Georges Perec Quotes

  Parfois, tu rêves que le sommeil est une morte lente qui te gagne, une anestésie douce et terrible? La fois, une nécrose heureuse : le froid monte le long de tes jambes, le long de tes bras, monte lentement, t'engourdit, t'annihile. Ton orteil est une montagne lointaine, ta jambe un fleuve, ta joue est ton oreiller, tu loges tout entier dans ton pouce, tu fonds, tu coules comme du sable, comme du mercure.  
Georges Perec

Quotes by author Georges Perec


Sponsored Links